LES DIMANCHES

        Quand

Les Dimanches, 10, 17 et 24 Mars 

à 20h soit dans :

       Où

 

 

 

4 Rue de l'Armée d'Orient,

75018 Paris

 

Elle voulait faire du stand up,

elle était pas prête, 

elle a fait un sit down...

 

Dans son seule en scène Malka dresse son premier bilan

ou son dépôt de bilan à vous de juger

(parce que si si on sait que vous allez juger)

de trentenaire adulescente qui fait le dos gros

(parce qu il faut arrêter de dire rond à la place de gros)

aux responsabilités tout en voyant la vieillesse débouler

et  se la raconter (parce que oui la vieillesse, elle fait trop sa belle)

Qui se réfugie volontiers dans ses années 90 adorées,

mais qui déteste qu'on fasse des remakes de ses séries préférées :

Touche pas à Dylan Mc Kay !

Qui voue un culte à la procrastination ,

parce que trop la flemme d'avoir de l'ambition.

Qui sait qu'Instagram c'est pas la vraie vie,

mais ça l'empêche pas d'avoir elle aussi envie

de placer du produit,

Qui va se prêter au jeu de la scène et du hasard, 

Qui a peur mais qui va le faire...

Parce que si si je vais le faire, et je serai prête. Promis.

Crédit Photo : Jonathan Kluger

 

C'est qui Malka ?

Malka est auteure-interprète, comédienne 

et coach de flemme, 

mais c'est surtout une artiste complète comme la crêpe,

polyvalente comme la salle des fêtes de Puteaux

et entière comme la crème.

Elle apprend d'abord la musique en école

mais ne va en cours qu'entre 17h00 et 19h00,

avant y'a grasse mat et goûter faut pas déconner 

et après c'est apéro, point trop n'en faut!

C'est d'ailleurs après 5-8 verres de blanc,

3  planches mixtes et pas mal d'idées fumeuses

qu'avec deux copines de classe, elles décident

de monter la troupe Les Grosses et écrivent la pièce

du même nom qu'elles joueront à Paris pendant 5 ans

à la Comédie des Trois bornes puis au Point Virgule.

Après ça, Malka se repose sur ses bourrelets,

tout en écrivant dans son carnet intime,

jusqu'au jour où il n'y avait plus de page libre

pour son intimité, alors elle se dit qu'au lieu

de racheter un carnet elle allait tout raconter à la scène ; 

Jihane Benhlacen, sa complice artistique

des Grosses l'encourage à remonter sur scène

et la met en scène dans son premier seule en scène :

J'étais pas prête.

 
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon